A la fin de mes études de baccalauréat que jai suivi dans la faculté des sciences de la communication,option communication pour le développement,j'ai effectué un stage dont le rapport suivant en PDF.

Ce rapport,montre le deroulement du stage effectué au sein d'ADISCO,pour  mettre fin à la tribalisation des études de mon cycle de baccalauréat. Effectué du 20 mars au 19 Avril 2017,sous l'encadrement de Jean Petit HAVYARIMANA,le chargé de la communication et des publications à ADISCO.  La rédaction de ce travail réalisé par Valère NIYOKINDI,est encadré et corrigé par Jonas Eric UWIZERA,le Coordonnateur du Projet ''Voix des Paysans'' à ADISCO,Libère BUKOBERO,le secretaire Général d'ADISCO et Damien FYIROKO,le professeur à l'Université Lumière de Bujumbura. Cet ouvrage est présenté,défendu publiquement  et accepté 'etre un travail qui pourra servir aux autres travaux de fin d'études universitaires en cycle de baccalauréat. De ce fait,cet ouvrage est disponible à la bibliothèque de l'Université Lumière de Bujumbura,au campus MUTANGA et au Campus KININDO.

Sujet: «Impact de la communication dans le développement des associations sans buts lucratifs : cas d’Appui pour le Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines ».

Le jury d'évaluation de cette présentation-défense était constitué par:

- Dr Léonidas NIYIMPAGARITSE,Le président du jury,Recteur de l'Université Lumière de

- Damien FYIROKO,Professeur à l'Université Lumière de Bujumbura et encadreur de ce stage.

DEDICACES
A mes regrettés parents
A mes frères et soeurs
A mes oncles et tantes
A toute ma famille
A tous mes amis et connaissances,
A tous ceux qui me sont chers


REMERCIEMENTS
Au terme de ce rapport, je tiens à remercier tous ceux qui ont contribué à sa réalisation.
Mes sincères remerciements sont principalement adressés à tous ceux qui m’ont enseigné depuis l’école primaire jusqu’à l’université, plus particulièrement ceux de la faculté des sciences de la communication à l’ULBU.
J’adresse spécialement mes remerciements à Monsieur Damien FYIROKO qui a accepté de diriger mon stage sans tenir compte de ses autres multiples sollicitations et engagements.
Mes remerciements sont aussi adressés à mes regrettés parents qui m'ont indiqué le chemin de l'école et n’ont rien ménagé pour que je puisse avancer année après année.
Je suis également reconnaissant envers la HIGHERLIFE FOUNDATION pour avoir accepté de prendre la relève de mes parents et ainsi m’avoir assisté moralement et matériellement durant mon cursus académique.
Je remercie plus particulièrement le Secrétaire Général de l’ADISCO qui m’a accordé le stage dans l’institution dont les hautes responsabilités lui sont confiées. Ses encouragements et suggestions pertinentes m’ont été d'une très grande utilité.
Mes remerciements vont également à l’endroit de Monsieur Jean Petit HAVYARIMANA le chargé de communication au sein de l'ADISCO et Jonas Eric UWIZERA, coordonnateur du projet « Voix des Paysans » qui, malgré leurs
iii
multiples occupations me sont toujours restés très près en m’encadrant le mieux possible qu’ils pouvaient. Leur apport en informations m’a permis de réaliser le présent rapport. Je ne saurais terminer sans remercier tous les amis pour leur soutien tant moral que matériel ; qu’ils trouvent ici l'expression de ma profonde reconnaissance.


LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS


ADISCO : Appui pour le Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines
ASBL : Association Sans Buts Lucratifs
BMD : Baccalauréat, Master, Doctorat
CALYD : Cofee and Alternative Youth Development
EFI : Exploitation Familiale Intégrée
FEMUSCABU : Fédération des Mutuelles de Santé de Caféiculteurs Burundi
FGC : Fédération Genevoise de Coopération
IGG : Imigwi yo Gutererana no Gufatana mu nda
IRED : Innovation et Réseaux pour le Développement
MDE : Maison De l'Entrepreneur,
MUSCABU : Mutuelles de Santé des Caféiculteurs du Burundi
OXFAM : Oxford Against Famine
PADAP : Programme d’Appui au Développement Agricole de la
Province Cibitoke
PAISEJ : Programme d’Appui à l’Insertion Socioéconomique des jeunes
PAMUSAB : Plateforme des Acteurs des Mutuelles de Santé au Burundi
PARDERNA : Projet d’Appui au Renforcement et à la Diversification des
Emplois et des Revenus Non Agricoles
PROMOUVH : Programme de Renforcement du Mouvement Haguruka
SG : Secrétaire Général
ULBU : Université Lumière de Bujumbura


TABLE DE MATIERES


DEDICACES .................................................................................................................. i
REMERCIEMENTS ........................................................................................................ ii
LISTE DES SIGLES ET ABREVIATIONS ......................................................................... iii
TABLE DE MATIERES ................................................................................................... iv
INTRODUCTION GENERALE ......................................................................................... 1
1. Problématique ........................................................................................................... 1
2. Le choix, l’intérêt de l’entreprise et le service d’accueil .................................................. 2
3. Délimitation du sujet .................................................................................................. 3
4. Subdivision du travail .................................................................................................. 5
CHAPITRE I. BREVE PRESENTATION DE L’ADISCO ....................................................... 7
I. 1. Localisation géographique et son adresse ................................................................. 7
I .2. Historique d’ADISCO ............................................................................................... 8
I. 3. Missions et outils stratégiques d'ADISCO ................................................................. 9
I.4. Vision et valeurs promues.........................................................................................10
I.5. Les groupes cibles ..................................................................................................10
I. 6. L'objectif institutionnel .............................................................................................11
I. 7. Zones d'intervention de l'ADISCO .............................................................................13
I.7.1. Le mouvement coopératif .......................................................................................13
I.7.2. Le mouvement mutuelliste .....................................................................................14
I.7.3. Le mouvement des artisans ...................................................................................15
I.8. Organisation de l'ADISCO (cf l’organigramme en annexe) ...........................................15
I.9. Les perspectives d'avenir .........................................................................................17
CHAPITRE II. DEROULEMENT DU STAGE.....................................................................18
II.1. Présentation du service d’accueil ............................................................................18
II.2. Description des tâches réalisées ............................................................................19
II.2.1. Les tâches réalisées au bureau ...........................................................................19
II.2.2. Les tâches réalisées sur terrain ...........................................................................19
II.3. Difficultés rencontrées et solutions apportées ..........................................................21
II.4. Résultats du stage ................................................................................................22
CHAPITRE III. CORRELATION ENTRE LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DES UNITÉS D’ENSEIGNEMENT ET LE STAGE ..............................................................................23
III .1. Méthodes Accélérés de Recherche Participative (MARP) .......................................23
III. 2. Relations Presse ................................................................................................24
III.3. Gestion des Approches Participatives pour le développement ..................................24
III.4. Communication des organisations ........................................................................25
III. 5. L'informatique ....................................................................................................26
III .6 . Recherche documentaire ...................................................................................26
III .7 . Photographie ....................................................................................................27
vi
CHAPITRE IV. ANNALYSE CRITIQUE DE LA COMMUNICATION UTILISÉE PAR L’ADISCO ET PROPOSITION D’AMELlORATION .....................................................28
IV.1. Analyse critique de la communication utilisée ......................................................28
IV.1.1.Forces de l’ADISCO ........................................................................................28
IV.1.2. Faiblesses ....................................................................................................30
IV.1.3. Les opportunités ................................................................................. ..........30
IV.1.4. Menaces éventuelles ..............................................................................  ......30
IV.2. Propositions d'amélioration ................................................................................31
V.CONCLUSION GENERALE ...................................................................................32
REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES .............................................................. ........34
A. Syllabus consultés ..............................................................................................34
B. Ouvrages et autres documents ........................................................................  ....34
C. Webographie .......................................................................................................34
VI. ANNEXES ......................................................................
ANNEXE 1. ................................................................................................................. I
ANNEXE 2 .................................................................................................................. II
ANNEXE 3. ......................................................................................................  ..........III
ANNEXE 4. .......................................................................................................  ........ IV
ANNEXE 5. .......................................................................................................  ........ VI
vii

1. INTRODUCTION GENERALE


A la fin du premier cycle des études universitaires, le nouveau système d'enseignement supérieur BMD, exige dans son programme un stage académique qui dure un mois. Ce stage permet à l'étudiant de s’allier aux activités de la vie professionnelle. Ainsi, le stage lui permet d’acquérir les connaissances pratiques des cours théoriques vus en classe.
« Le stage est une période d’études pratiques dont les aspirants à certaines professions doivent justifier pour être admis à les exercer. » 1
Ayant fait la communication pour le développement, j’ai eu la soif de connaitre comment se réalisent les activités de développement appuyées par les associations sans buts lucratifs, d’où j’ai cherché et ai eu la chance d’obtenir un stage au sein d’ADISCO. Mon stage a duré un mois, du 20 mars au 19 avril 2017 pour renforcer mes connaissances par l’application.


1. Problématique


« Aucune association dans le monde ne peut exister sans communication. Aussi quelle que soit la position de l'individu sur le plan professionnel ou politique, il a besoin d ‘être informé ou d’agir dans une interaction communicationnelle. »2
Depuis des années, existaient des associations mais celles-ci usaient généralement les règles classiques.
1 Dictionnaire universel
2 Jacques Lendrevie- Arnaud de Baynast, de la publicité à la communication intégrée,6,eme edition,2004,page 8

Des fois, elles avaient un but précis de capter les aides (les financements) sans penser à la réelle contribution qu'elles doivent apporter aux bénéficiaires de leurs interventions et dans le développement du pays. Elles ne consultaient même pas les bénéficiaires avant de prendre la décision de mettre en oeuvre tel ou tel autre projet. Qu’en est-il de la situation au sein d’ADISCO ? Mon sujet « Impact de la communication dans le développement des associations sans buts lucratifs » va m’aider à analyser comment l’ADISCO communique avec ses bénéficiaires. Quelle est l’apport du service de communication au sein d’ADISCO ?
« Les stratégies de participation populaires à des projets de développement visent à ce que les populations prennent elles- même leurs décisions et qu'elles les mettent en oeuvre en comptant d'abord sur leur propre force. »3
Ainsi, au sein de l'ADISCO où j'ai effectué mon stage, se trouve un service de communication. Celui - ci intervient en interne qu'en externe. Or l'ADISCO appuie les projets de développement du monde rural. C'est dans ce sens que parmi ses publics cibles figurent les coopératives. Cela m’a poussé à réfléchir sur la communication utilisée par l'ADISCO et adaptée aux coopératives qu’elle accompagne.

3 Bahizi Oscar et Budengeri Steve, mémoire présenté et soutenu publiquement en vue de l’obtention du grade de licencié en science de la communication, novembre 2004,

2. Le choix, l’intérêt de l’entreprise et le service d’accueil

De nos jours, l’amélioration de la vie des populations peut dépendre de la force investie dans les projets de développement. Le choix de cette Asbl vise donc l’analyse des activités de développement menées par les dynamiques appuyées par, l'ADISCO. Bref, j’ai senti la nécessité de jeter un oeil analytique sur la vie des

projets sur terrain et la communication qui accompagne l’approche projet développé par l’ADISCO.
«Un projet est simplement un point de départ sur lequel on se base, pour se lancer en avant vers un but. C’est aussi une méthode qui permet de passer de l’idée à l’action en structurant les diverses phases de ce processus »4.
Il est cependant important de noter que l’ADISCO, est une association locale et sans but lucratif aux dimensions nationales et appuie beaucoup de projets de développement engagés dans l’appui aux populations sur les collines. C'est dans cette perspective que l'ADISCO a une cible un peu large à savoir ses partenaires et les populations bénéficiaires de son intervention sur les collines. Il existe plusieurs services au sein d’ADISCO et j’ai fait mon stage dans le service de communication pour analyser, selon les principes et théories appris en classe, comment ce service fonctionne.
Ce stage m’aura donc permis de m’imprégner de ce que fait le responsable de ce service et ces acquis me seront utiles dans la vie professionnelle.

4 FYIROKO D.(2016) cours de Méthodes Accélérées de Recherche Participative(syllabus inédit) Faculté des sciences de la communication, ULBU, Bujumbura, Burundi
3. Délimitation du sujet


Au cours du stage, je me suis orienté vers le service de communication d’ADISCO. Mon sujet de recherche est délimité spatialement dans la mairie de Bujumbura. Au niveau du sujet lui-même, c’est « Impact de la communication dans le développement des associations sans buts lucratifs : Cas d’Appui pour le Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines: ADISCO,2016».


 Il faut savoir que cette asbl appuie la population à travers plusieurs programmes et projets de développement à savoir :


 Le PROMOUVH Kirimiro ;
 Le PROMOUVH Bugesera ;
 Le PROMOUVH Buyenzi ;
 Le PROMOUVH Mirwa articulé sur le PAESA et PAPAB ;
 Le CALYD ;
 Le Projeune emploi
 Le PARDERNA,
 Les Voix des Paysans,
 Le lobbying et plaidoyer pour l’autonomisation et l’emploi des jeunes,
 Le PROMUSCABU,
 Le RAFICOM, etc.


Tous ces programmes et projets d’ADISCO interviennent dans trois axes :


- l’appui-accompagnement des coopératives ;
- l’appui-accompagnement des jeunes entrepreneurs ou qui aspirent l’être ;
- et enfin l’appui-accompagnement des mutuelles de santé.


4. Subdivision du travail


A côté de l'introduction et de la conclusion générale, ce rapport de stage est
essentiellement subdivisé en quatre chapitres.
- Le premier chapitre consiste à présenter brièvement l'ADISCO. Il consiste à
montrer sa localisation géographique, son adresse, son historique, ses missions, ses
outils stratégiques, sa vision et ses valeurs promues, ses groupes cibles, son
objectif institutionnel ainsi que ses zones d'intervention.
- Le deuxième chapitre présente généralement le déroulement du stage qui
comprend les points suivants :
 Accueil ;
 Présentation du service d'accueil ;
 Description des tâches réalisées ;
 Difficultés rencontrées et solutions apportées ;
 Résultat du stage.
- Le troisième chapitre fait une analyse corrélative entre les éléments constitutifs des unités d'enseignement et le stage.
- Le quatrième chapitre est consacré à faire une analyse critique de la communication utilisée par l'ADISCO et à proposer certaines mesures d'amélioration.
- La conclusion synthétise ou rappelle l'essentiel du contenu de ce rapport.
Les références bibliographiques m’aident à montrer toutes les sources où j’ai tiré certains éléments du contenu de ce document.

CHAPITRE I. BREVE PRESENTATION DE L’ADISCO


Ce chapitre trace la présentation générale d’Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines, ADISCO en sigles, dès sa création jusqu'aujourd’hui.
Je présente essentiellement sa localisation géographique et son adresse, historique, missions et outils stratégiques, ses visions et valeurs promues, les groupes cibles, les objectifs, le partenariat et l'organisation d’ADISCO ainsi que les perspectives d'avenir.


I. 1. Localisation géographique et son adresse


L’Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les collines ADISCO en sigle, a son siège à Bujumbura. Son bureau se situe à Kigobe sud, avenue des Etats-Unis, numéro31. Son adresse postale est BP 2695 Bujumbura - Burundi. Tél:(00257)22257520///22259338.
Messagerie: info@adisco.org,
Siteweb:www.adisco.org
Il faut noter que l’ADISCO a ouvert il y a deux ans deux antennes régionales, l’une à Gitega au centre du pays (Kirimiro), l’autre à Ngozi pour le nord (Buyenzi et Bugesera-Bweru).

I .2. Historique d’ADISCO


Les fondateurs d’ADISCO sont partis du constat amer. Le Burundi vivait un drame très profond où la pression démographique a engendré la surexploitation et émiettement des terres. Ceci les a poussés à créer une association pour combattre cette extrême pauvreté due à la chute des sources principales de revenus des populations (café, thé et coton).
L'ADISCO est une association sans buts lucratif de droit burundais reconnue par l'ordonnance N0 530/759 du 2 août 2006. Elle est composée des membres souscrivant aux valeurs de l'association et à son analyse stratégique et qui font preuve d'un engagement attesté pour la cause de la solidarité nationale et/ou du développement.
L'assemblée Générale d’ADISCO est composée de 24 membres et son conseil d'administration comprend 7 membres choisis au sein de la société civile, des hommes et des femmes d'Eglises, des parlementaires, des universitaires/chercheurs, des leaders paysans et syndicaux ayant fait preuve d'initiatives pour transcender les clivages qui déchirent le pays. Ils proviennent également d'horizons diversifiés qui respectent les éléments de diversité de la société burundaise : genre, ethnies, régions, religions et faisant foi d'un engagement apolitique au sein de l'organisation.
Actuellement, l’ADISCO met en oeuvre beaucoup de projets de développement qui sont tellement bénéfiques pour la grande majorité de la population burundaise en visant essentiellement la restauration de la confiance et l'appui à l'autopromotion.

I. 3. Missions et outils stratégiques d'ADISCO5,5 Dépliant d’ADISCO


- Sa mission est d'accompagner l'émergence et le développement d'un mouvement social national capable de porter son propre développement et d'influencer les politiques au profit des couches modestes de la population.
- Pour accomplir sa mission de construction du mouvement social, l'ADISCO recourt à des outils stratégiques ci- après :
1. L'appui à la réflexion pour aider les communautés à identifier leur priorité et construire leurs réponses et leurs modèles organisationnels.
2. L'accompagnement en organisation/structuration pour conforter les modèles organisationnels choisis et construire progressivement leur empowerment.
3. Le conseil technique et en gestion pour optimiser la réponse des populations en privilégiant une expertise qui féconde les savoirs locaux.
4. L'appui à la mobilisation des ressources et le coup de pouce financier pour amplifier si nécessaire les efforts des populations.
5. Le réseautage et le plaidoyer par l'information, la communication, la construction de prises de positions, le dialogue avec le pouvoir, les alliances stratégiques,... afin d'infléchir les politiques vers les préoccupations des couches les plus modestes.


I.4. Vision et valeurs promues6,6 Dépliant d’ADISCO


La vision de l'ADISCO est l'avènement des collines solidaires, prospères et dignes.
L'ADISCO promeut les valeurs ci-après qui guident à la fois la conduite des membres et des programmes :
1. L'empowerment et la responsabilisation,
2. La solidarité
3. La dignité et le respect de tous
4. L'intégrité
5. La gestion durable des ressources naturelles
6. La viabilité et la durabilité des actions
7. La promotion de toute la famille
8. La promotion du culte de l'effort et de l'esprit d'entreprise


I.5. Les groupes cibles


L’ADISCO est une association qui a des groupes cibles variés à savoir :
- Les dynamiques coopératives : les IGG, les coopératives pour le changement économiques et socio- politiques des populations.
- Les mutuellistes : ADISCO intervient dans la structuration de la population en mutuelles de santé afin de lutter contre la maladie et surtout développer la notion de solidarité et d’assurance sur les collines ainsi que la mutualisation des risques de maladies.
- Les artisans (jeunes entrepreneurs) : Etant donné la surexploitation et l'exigüité des terres, la promotion d'emplois non agricoles en milieu rural et urbain revêt une troisième priorité pour ADISCO et un troisième refuge pour la population. Il s'agit d'accompagner les populations pour accéder à la formation et à l'information technique et commerciale leur permettant de mettre en place de petites entreprises à valeurs ajoutée pour l'économie locale et de les connecter aux systèmes de financement existants.
- Les partenaires techniques et financiers d’ADISCO sont:
* Solidarité Socialiste;
* La FGC à travers IRED.org ;
* Broederlijk Delen ;
* OXFAM novib;
* Fondation Roi Baudouin ;
* Développement et paix ;
* CORDAID;
* WSM ;
*OXFAM Allemagne.


I. 6. L'objectif institutionnel 7,7 Plaquette de l’ADISCO


L’objectif institutionnel vise le rééquilibrage des forces sociales en faveur des couches modestes de la population. Plus concrètement, il s'agit des aspects ci-après:
* Les couches modestes de la population ont accès à des services de base de qualité et en particulier à des soins de santé de qualité (programme d'appui aux mutuelles de santé), à l'emploi décent (programme d'appui à l'entrepreneuriat), aux intrants agricoles et d'élevage de qualité et aux services de formation y afférents (programme d'appui aux exploitations familiales intégrées et aux filières alternatives).
* Des institutions et règles en faveur des couches modestes de la population sont adoptées et mises en oeuvre (plaidoyer dans tous les programmes).
* Les inégalités sociales et l’exclusion des couches modestes de la population sont atténuées, voir supprimées. Il s’agit de l'exclusion dans la prise de décision, exclusion qui touche sensiblement certaines couches de la population comme les femmes, les jeunes les plus pauvres, les minorités ou les majorités opprimées de l'accès aux services, au droit, à la parole ou la prise de décision, etc.
* Le renforcement des organisations des couches modestes de la population pour pouvoir participer à la prise de décision sur les questions de développement et des politiques au sein des groupes d'autopromotion (IGG),des coopératives multi filières et multifonctionnelles, des mutuelles de santé et de leur faitières. C'est ce renforcement des organisations qui participe à l'amélioration de la cohésion sociale et de la solidarité.

I. 7. Zones d'intervention de l'ADISCO8


L'ADISCO dans ses projets, s'est toujours penché sur trois principaux secteurs d'intervention dont le mouvement coopératif, mutuelliste et le mouvement des artisans.
I.7.1. Le mouvement coopératif
C'est un secteur d'intervention d'ADISCO qui valorise les ménages et les communautés. En principe, le caractère holistique des programmes d'ADISCO améliore le niveau de cohésion sociale.
Ce mouvement accompagne les paysans et les paysannes à devenir des acteurs de changement économique, social et politique à travers la création des groupes d'autopromotion ( IGG), des exploitations familiales intégrées (EFI), des coopératives et leur faîtière UHACOM.
Signalons que l'ADISCO accompagne les coopératives agricoles, les coopératives non agricoles et les coopératives multi filières.
8 Rapport annuel 2015 de l’ADISCO

On trouve les activités de ce mouvement à:
- Murwi
- Bukinanyana,
- Vumbi,
- Musigati,
- Gatara,
- Kiremba,
- Ntega,
- Mugina
- Giheta
- Ndava
- Bugenyuzi
- Gihogazi
- Rutegama
- Gasorwe
- Bukirasazi
- Gisuru
- Kinyinya
- Cendajuru
- Kabarore
- Busiga
-Nyabihanga
I.7.2. Le mouvement mutuelliste
Ce mouvement promeut la structuration des mutuelles de santé de la population en général et des caféiculteurs en particulier. Il s'agit des MUSCABU pour les mutuelles de santé des caféiculteurs et la FEMUSCABU qui est une fédération des MUSCABU au niveau communautaire.
Ce mouvement intervient dans les zones suivantes:
- Mabanda
- Kibago
- Gitanga
- Rutovu
- Buraza
- Musongati
- Itaba
- Bugendana
- Mbuye
- Rango
- Butaganzwa
- Muruta
- Rugombo
- Mwumba
- Gashikanwa
- Tangara
- Ruhororo
- Gitaramuka
- Bugabira
- Butihinda
- Mpinga Kayove
- Burambi
- Buyengero
- Gasorwe
- Mugina
- Kiremba
- Ntega
- Musigati
- Gatara
- Ntega
- Giheta
- Ndava
- Bugenyuzi
- Gihogazi
- Bukirasazi
- Kabarore
- Busiga
I.7.3. Le mouvement des artisans
C'est un mouvement initié à partir de 2013 et qui met en oeuvre trois projets à savoir :
* projet d'Appui au Renforcement et la diversification des emplois et des revenus non agricoles.
* Projet d'Appui à l'entrepreneuriat des jeunes (depuis janvier 2014).
Ces projets sont réalisés dans les communes suivantes:
- Gisuru
- Kinyinya
- Cendajuru
- Rutegama
- Ndava
- Kabarore
- Busiga
- Bugenyuzi
- Gihogazi
- Mairie de Bujumbura.


Cependant, il est à noter que l'ADISCO intervient dans toutes les provinces du Burundi sauf Bujumbura (il existe dans Bujumbura d’autres intervenants qui promeuvent des approches proches ou semblables à celle de l’ADISCO).
I.8. Organisation de l'ADISCO (cf l’organigramme en annexe)
L'DISCO comme toutes les autres associations organise de sa manière les activités.


1. A l'échelon supérieur se trouve l'Assemblée Générale qui est constituée de membres fondateurs et les membres adhérents.

Actuellement les membres actifs de l'AG sont au nombre de vingt-quatre. L'AG tient le pouvoir d'approbation des décisions prises par le Conseil d'Administration.


2. Conseil d'Administration : Il est composé de 7 membres. C'est ce conseil qui suit tout ce qui se fait au sein de l'ADISCO. Il est délégué par l'AG pour l'orientation de la politique de travail.


3. Le secrétariat Général : il est constitué de
-Secrétaire général
-Secrétaire général adjoint
-Secrétaire de direction
C'est ce comité exécutif qui entre concrètement dans la mise en oeuvre des activités de l'ADISCO.
Le secrétaire Général coordonne les activités de l'ADISCO. En son absence, c’est le Secrétaire général adjoint qui joue ce rôle.


4. Coordination des projets et programmes : Voyant que l'ADISCO met en oeuvre beaucoup des projets, chaque projet a un coordonnateur qui est chargé de suivi et orientation des activités du projet.


6. Cadre chargé de la formation et Appui conseil. Ce cadre doit avoir toutes les informations nécessaires qui aident dans la réussite des projets. Il doit faire des recherches pour orienter du bon sens les activités des projets. Chaque projet a un cadre chargé de la formation et conseil.


7. Agents d'animation de proximité : ce sont les animateurs qui accompagnent les ménages. Ils doivent arriver sur les collines pour la sensibilisation. Ces animateurs assurent la liaison entre les ménages et les coopératives, les ménages et les mutuelles. Ils doivent se rassurer que ces dynamiques restent en action.

I.9. Les perspectives d'avenir


L'ADISCO garde sa soif de réaliser sa vision : « l’avènement des collines solidaires prospères et dignes » à travers l'accompagnement de la mise en place des mouvements sociaux à savoir :
-les coopératives ;
-les mutuelles de santé et
-l’entrepreneuriat des jeunes.
L'ADISCO veut que tous ces mouvements soient viables et rentables en vue d'atteindre une réelle autonomie.
Ce chapitre a présenté brièvement l'ADISCO, le chapitre qui suit va montrer le déroulement du stage.


CHAPITRE II. DEROULEMENT DU STAGE


Tout au long de ce chapitre, je décris le déroulement de mon stage. Je présente le service d'accueil ainsi que le secteur d'intervention qui m’a guidé pour effectuer mon stage, je décris les tâches réalisées, les problèmes rencontrés et les solutions apportées. J’ai commencé mon stage le 20 mars 2017 pour le terminer le 19 avril 2017.


II.1. Présentation du service d’accueil


En tant qu’étudiant de la faculté des sciences de la communication, j’ai été affecté dans le service de communication. Au sein de l’ADISCO, le service de communication joue un rôle prépondérant. Son fonctionnement est assuré par un seul chargé de communication. Il intervient beaucoup dans la publication des informations qui concernent cette organisation. Le service communication poursuit ses activités principales de production du journal trimestriel Voix des collines et des documents internes à l’association comme les dépliants, les plaquettes, les affiches, les rapports annuels, etc. Il s’implique aussi largement dans l’organisation d’événements auxquels l’ADISCO est convié notamment les foires sur la promotion des produits développés par la société civile burundaise ou les institutions étatiques, la participation à des événements de plaidoyer, des activités médiatiques, etc. Il est aussi chargé de rédiger les articles ou tout autre élément qui sert d'alimenter le site web de l'ADISCO. Des fois le chargé de communication se rend sur terrain pour la prise des photos susceptibles de servir comme images d’articles ou affiches produits. Pour des évènements qui demandent la publication via les médias, c'est le service communication qui se charge de la rédaction des lettres d'invitation aux différents médias jugés importants par ADISCO.

II.2. Description des tâches réalisées


Mon stage m’a mené à effectuer des travaux pratiques subdivisés en deux catégories à savoir les tâches réalisées en interne et les tâches réalisées sur terrain.
II.2.1. Les tâches réalisées au bureau
Afin de m’informer sur les domaines d'intervention d’ADISCO, j’ai lu et analysé certains documents. Je cite le rapport annuel 2015, les dépliants ainsi que quelques numéros du journal trimestriel Voix des collines de cette association. J’ai aussi visité son site web.
J’ai participé aux réunions de quinzaine du 27 mars et du 10 avril 2017. Ces réunions se tiennent une fois les deux semaines et rassemblent tous les cadres et chefs des différents programmes ou projets d’ADISCO. Lors de ces réunions, j’ai eu l'occasion de présenter les activités que j’avais réalisées au cours des deux semaines précédentes et exposer le plan de ce qu'on allait réaliser pour les deux semaines qui allaient suivre.
II.2.2. Les tâches réalisées sur terrain
* Sur terrain, j’ai participé à un atelier organisé par l’ADISCO où le PNSEB informait les organisations paysannes et celles de la société civile sur les politiques et les innovations dudit programme ainsi que les procédures pour être importateur ou distributeur d’engrais du programme. L’atelier a eu lieu le 21 mars 2017. Son objectif était d'accompagner les populations bénéficiaires de l'ADISCO dans le processus et circuit de distribution des engrais. Lors dudit atelier, j'ai pris des photos en même temps en recueillant les autres éléments qui m'ont aidé à rédiger un article de presse. J’ai eu aussi à contribuer au rapport de l’atelier.

En date du 29 mars 2017, j'ai participé à l'assemblée générale des membres effectifs de la coopérative Ntituzerinze de Busiga en province de Ngozi. Après cette assemblée, j'ai échangé avec la présidente de la coopérative sur le processus de création des coopératives, les devoirs, les droits et les avantages pour les membres de la coopérative.
Elle m'a parlé des services qui se trouvent au sein de leur coopérative à savoir:
- Le stockage
- Service de transformation du jus et de la farine du manioc
- Service fonts pérennes intrants
- EFI: Exploitation Familiale Intégrée : la population cultivatrice apprend à adopter les méthodes culturales modernes.
Au cours de ma descente dans la province de Gitega, j'ai participé à la réunion de création des groupes d'autopromotion : IGG à Gishora en province de Gitega. J'ai aussi visité la coopérative Terujimbere de Giheta accompagnée par l’ADISCO. Partout où je suis allé lors des visites ou des réunions, j'ai toujours pris des photos. Aussi, j'ai rédigé un article de presse à partir de l'interview que j'ai eu avec la gérante de la coopérative Terujimbere.
J'ai aussi visité d'autres coopératives accompagnées par l’ADISCO entre autre la coopérative des forgerons: Bucuzi-Gaciro et la boulangerie de Ndikumana Tharcisse à Kibimba.
Toutes ces visites m’ont permis de voir le degré de participation des bénéficiaires d’ADISCO dans la planification et exécution des projets ainsi que leur interaction communicationnelle. Ils échangent suffisamment lors des réunions qui sont tenus par les animateurs de terrain, c’est la communication directe. L’ADISCO organise souvent des ateliers de formation, de sensibilisation et des missions de suivi évaluation dans les coopératives. Les animateurs aident les populations à planifier et à mettre en oeuvre les travaux. Celles-ci ont des contacts téléphoniques des instances dirigeantes pour poser toute question qui pourrait survenir.


II.3. Difficultés rencontrées et solutions apportées


Du début du stage jusqu’ à sa fin, j'ai rencontré certaines difficultés. Celles- ci ont été comme obstacles dans l’accomplissement de mes objectifs fixés.
1. Manque d’un plan de communication. En tant que stagiaire en communication pour le développement, je devais me référer sur un plan de communication qui est un des documents essentiels qui guident le chargé de communication. Ma proposition est de le mettre en place.
Généralement, un plan de communication annuel est nécessaire. Thierry Libaert montre l'importance du plan de communication. « La communication: une activité planifiable?...La conception, la réalisation et le suivi d'un plan de communication formeront vraisemblablement l'ossature »9
Aussi, « un plan de communication est un document opérationnel qui vise la fixation d'un cadre de référence pour l'ensemble des actions de communication. »10
2. Le manque d'une stratégie de communication rédigée. La stratégie de communication est le document spécifique considéré comme un bon guide d'indiquer les objectifs clé de l'organisation. Pour ce cas, il n’existe pas de stratégie rédigée mais les informations qui apparaissent en principe dans la stratégie sont retrouvées dans d’autres documents que produit l’ADISCO notamment les
9 Thierry Libart , plan de communication,2 ème édition ,p8
10 Idem, p 42.
plaquettes, dépliants, rapports annuels, etc. Pour cette difficulté, j’ai proposé d’élaborer une stratégie de communication.
3. Chaque antenne dispose d’un appareil photo. Mais lors de mes visites de terrain l’appareil n’était pas disponible et je n’ai pas pu prendre des photos que je souhaitais obtenir. Il faudrait mieux avoir au moins deux appareils photo pour chaque antenne.
4. L'autre problème résulte de la petite durée de stage. Je n’ai pas mieux compris tous les projets qui sont en cours de réalisation au sein d’ADISCO, faute de temps.
Là je proposerais à l'ULBU de rallonger un peu la période de stage.
5. Aussi, l’organigramme d’ADISCO n’était pas à jour et donc ne m’a pas permis de mieux comprendre l’organisation d’ADISCO. J’ai proposé de le mettre à jour.


II.4. Résultats du stage


Toute la période de stage m'a été tellement bénéfique. En plus d'autres connaissances que j'ai acquises, ce stage m'a familiarisé avec le monde professionnel. J’ai aussi adopté les comportements et les attitudes du monde du travail. En me référant sur les tâches que j'ai réalisées au cours de mon stage, je peux confirmer l'amélioration des capacités de réaliser certaines tâches d'un chargé de communication dans une organisation.
Bref, j’ai reçu une formation pratique et indispensable qui assurera mon confort au cours de la vie professionnel.
Ce chapitre a montré le déroulement du stage, le chapitre suivant montre la corrélation qui existe entre les cours vus en classe et le stage.

CHAPITRE III. CORRELATION ENTRE LES ELEMENTS CONSTITUTIFS DES UNITÉS D’ENSEIGNEMENT ET LE STAGE


Ce chapitre repose sur la corrélation entre les cours vus en classe et le stage. En effet, tout au long du stage, certains cours m’ont guidé à la mise en pratique des théories apprises en classe et à la compréhension de quelques concepts clé. Je cite donc les cours comme MARP, Relations Presse, Gestion des approches participatives pour le développement, Communication des organisations, l’informatique, recherche documentaire et enfin le cours de photographie.


III .1. Méthodes Accélérés de Recherche Participative (MARP)


Les MARP « constitue un ensemble et d'outils utilisés pour permettre aux populations rurales et urbaines de présenter leur connaissances sur leurs situations et leurs conditions de vie. Cette technique établit un processus de communication plus proche et plus révélateur que le questionnaire. » 11
L'ADISCO quand il accompagne ses bénéficiaires dans les projets de développement, il tient compte de ces méthodes en les consultant pour se rassurer que les projets à mettre en oeuvre vont répondre à leurs besoins. Ce cours m’a donc aidé à comprendre ce qui se fait sur terrain entre autre les étapes de planification du projet. Aussi, j'ai participé activement à la réunion de création des groupes d'autopromotion(IGG), après avoir identifié les problèmes et les solutions. Les animateurs sur terrain ont l'habitude de faire participer les bénéficiaires pour prendre en considération leurs suggestions ou leurs points de vue.
11 Damien Fyiroko, cours de méthodes accélérées de recherches participatives, syllabus inédit, facultés des sciences de la communication, Ulbu


III. 2. Relations Presse


« Les relations presse est une branche d'activité des relations publiques. Elles visent à développer la relation d'estime et d'adhésion entre une entreprise, une marque et ses parties prenantes par l'intermédiaire de la presse »12.
Ce cours m’a servi à comprendre et à analyser le niveau de relations que lie l'ADISCO avec les médias. En effet, j’ai remarqué que ces relations sont bonnes dans la mesure où l’ADISCO invite les journalistes lorsqu'il y a les évènements importants méritant une couverture médiatique. Il s'agit par exemple des ateliers de formation, des conférences de presse ou même les publireportages.


III.3. Gestion des Approches Participatives pour le développement


« L'approche participative est un ensemble méthodologique utilisant une série d'outils qui vise à assurer les conditions nécessaires à la sauvegarde des ressources naturelles. Elle favorise la prise de décision par les populations. C'est une méthode qui intègre les familles rurales dans toutes les phases de planification des activités. »13

12 MVUYEKURE J.(2014-2016)cours de relation presse (syllabus inédit), des sciences de la communication, Bujumbura, Burundi
13 Damien Fyiroko, cours de gestion d’approche participative pour le développement, syllabus inédit (2014-2016) ,ulbu


En complément du cours de MARP, le cours de gestion d'approches participatives révèle que dans un projet, la participation des bénéficiaires doit s'impliquer dans toutes les phases du projet à savoir:
- L'identification
- Planification
- Exécution
- Evaluation.
Ce cours m'a beaucoup plus aidé à voir comment jongler avec tout défi qui pourrait paraître comme obstacle à l'atteinte des objectifs du projet: C’est la gestion de risque.
C’est grâce aussi à cette gestion de risque que l’ADISCO parvient à maximiser les chances de réussir dans la réalisation de ses projets.


III.4. Communication des organisations


« Une organisation est en sciences sociales un ensemble d'individus ou de groupes d'individus en interaction, ayant un but collectif mais dont les préférences, les informations, les intérêts et les connaissances peuvent diverger. »14 http://fr.n.wikipedia.org


Ce cours m’a amené à identifier les types d'informations qui existent à l’ADISCO. Ce sont notamment:
- Les informations descendantes: le Secrétariat Général informe régulièrement les chefs des projets ou des services sur les différentes décisions prises.
- Les informations ascendantes: leur rôle est d'informer le secrétariat général. Le personnel interne ou toute autre cible d’ADISCO donne facilement l'information à l'échelon supérieur à l'aide du téléphone, du courrier électronique, de la boite à suggestion, de face to face, etc.
- Les informations latérales: Elles permettent d'instaurer une véritable communication entre les membres du personnel d'un même service ou d'un projet quelconque.


III. 5. Initiation à l'informatique


«L’informatique est une technique du traitement automatique de l’information au moyen des calculateurs et des ordinateurs. »15 Dictionnaire universel, page 642
Actuellement, l'informatique intervient presque dans toutes les activités qui se réalisent au sein des organisations. Ce cours m’a guidé dans les travaux de rédaction qui m’ont été donnés lors du stage. Signalons aussi que l’ADISCO l'utilise en publiant ses réalisations, ses articles et évènements sur son site web et sur les réseaux sociaux.
Je n’oublie pas également que l'informatique m’a aidé dans la saisie de ce rapport de stage.


III .6 . Recherche documentaire


« La recherche documentaire est l'ensemble des méthodes, procédures et techniques ayant pour objet de retrouver des références de documents pertinents (répondant à une demande d'information) et les documents eux-mêmes. »16 www.adbs.fr>recherche-documentaire-1(consulté le 14 juin 2017
à 8h 45)
La recherche documentaire m’a servi à recueillir des informations utiles de l’ADISCO pour comprendre son organisation et ses projets.
Ce cours m’a aidé à visiter le site d’ADISCO, à consulter les rapports ainsi que les autres documents en ligne que dans la bibliothèque.


III .7 . Photographie


« La photographie est une technique qui permet de créer des images sans l'action de la main, par l'action de la lumière. Le terme photographie désigne aussi l'image obtenue. »17 https://fr.m.wikipedia.org › wiki › Photo...
La photographie m’a servi lors d'un atelier auquel j’ai participé. J’ai dû prendre des photos à publier ou qui pourraient illustrer l'article de presse rédigé sur cet évènement. Ainsi, la photographie a toujours joué son rôle quand je me suis rendu sur terrain. Ces photos prises sur terrain sont celles utilisées lors des rédactions des interviews ou d'autres articles qui font l'objet du journal Voix des collines.
Ce chapitre a montré la corrélation entre les cours vus en classe et le stage. Le chapitre qui suit consiste à analyser, critiquer la communication utilisée et suggérer les propositions d'amélioration.

CHAPITRE IV. ANALYSE CRITIQUE DE LA COMMUNICATION UTILISÉE PAR L’ADISCO ET PROPOSITION D’AMELlORATION


Ce chapitre repose sur les analyses critiques et propositions d'amélioration de la communication utilisée au sein de l'ADISCO.


IV.1. Analyse critique de la communication utilisée


La communication qui est utilisée au sein d’ADISCO présente généralement, d'une part les qualités à citer et de l'autre part les éléments de communication dont on ne confirmerait pas un bon usage. Dans ce chapitre, je fais une analyse SWOT (Strengths Weaknesses Opportunies Threats) c’est-à-dire montrer les forces,les faiblesses, les opportunités et les menaces de cette communication.
IV.1.1. Forces d’ADISCO
La forme de la communication développée par l’ADISCO est vraiment ouverte pour toute cible d’ADISCO. En interne, elle est bien régulée avec une triple forme de communication :
 La communication descendante, le SG à l'échelon supérieur communique avec n'importe quel employé au moyen d'appel téléphonique, contact face à face, courrier électronique, des réunions, des ateliers, divers évaluations comme les journées bilan ou journées trimestrielles d’évaluation, etc.
 En communication ascendante, c'est le vice versa de la communication descendante. Tout le monde communique avec le SG sans aucune barrière.
 En communication transversale, les cibles internes de l'ADISCO échangent facilement ou bien par téléphone ou face to face.
 Autres traits positifs, c'est que lors des réunions qui se tiennent, tout le monde est accordé un moment de s'exprimer. Et s'il y a un cas social de l'un ou l'autre parmi les employés de l'ADISCO, ces réunions offrent l'occasion de le partager.
 Concernant l'usage des outils de communication, beaucoup des outils sont bien utilisés.
 Il y a le logo bien fait avec une signification compatible à la vision de l'ADISCO (L'avènement des collines solidaires, prospères et dignes). Son slogan " Empowering Communities" est en cohérence aussi avec sa mission.
 Les rapports qui sortent chaque année marquent le bon déroulement des activités de l'ADISCO.
 Le site internet est toujours bien alimenté. On y trouve toutes les informations nécessaires de l'ADISCO.
 Le service communication traite bien les relations avec la presse. Par exemple lorsqu'il y a un évènement organisé, les journalistes sont invités pour la couverture médiatique.
 Une boîte à suggestion est mise en place pour permettre les suggestions en secret.
 La bonne rédaction des journaux trimestriels démontre également le bon fonctionnement du service communication.

IV.1.2. Faiblesses
Au sein de l'ADISCO, je n’ai pas remarqué des traits tellement négatifs, mais je vais citer les points un peu non appréciables que j’ai repérés:
 L'absence de la pancarte devant la maison du siège d'ADISCO. On s’est servi du mur de l’immeuble comme pancarte et il est mentionné deux indications à savoir d’un côté le logo d’ADISCO et de l’autre côté le titre L’Université Populaire Haguruka, or celle-ci est une école qui forme les chefs des coopératives. Ces deux mentions créent aussi des confusions.
 L'organigramme n'est pas à jour, par exemple le service communication serait directement attaché au secrétariat général, mais ce n'est pas ainsi.
IV.1.3. Les opportunités
L’ADISCO communique avec toutes ses cibles aux divers outils de communication.
Il ouvre ses portes à quiconque peut contribuer au développement du pays pour travailler ensemble. Il réalise sensiblement les projets bénéfiques pour la population et cela contribue à la présence considérable des partenaires financiers d’ADISCO.
IV.1.4. Menaces éventuelles
Pour le moment il n’y a pas de menaces à proprement parler. Mais les menaces auxquelles l’ADISCO pourrait faire face est qu’il fonctionne grâce aux fonds des bailleurs. Si les bailleurs venaient à abandonner leur intervention, l’ADISCO comme toute autre Asbl aurait du mal à poursuivre sa mission.

IV.2. Propositions d'amélioration


 Créer une émission qui permettra aux bénéficiaires d’ADISCO à mieux s'exprimer ou témoigner le pas qu'ils ont franchi grâce à son accompagnement en projets de développement. Généralement, le journal Voix des collines ne suffit pas. Son tirage à 2000 exemplaires ne peut pas couvrir toute la zone d’intervention d’ADICO. Le niveau de développement atteint par les bénéficiaires d’ADISCO pourrait bien inspirer les autres citoyens via les témoignages qu'ils pourraient présenter dans une émission à la radio ou à la télévision.
 Créer un compte twitter parce que c'est un réseau social professionnel qui pourrait aider l'ADISCO dans la promotion de son image.
 Placer une pancarte devant le siège d’ADISCO sur l'avenue des Etats-Unis.
 Créer l'intranet pour tout le personnel. Cet outil n’existe qu’entre la comptabilité et le secrétariat général.
 Mettre à jour l'organigramme d’ADISCO : pleins de changements ont été opérés mais l’organigramme n’a pas changé depuis longtemps.


V. CONCLUSION GENERALE


Le stage que j’ai effectué au sein d’ADISCO m’a été très bénéfique. Il m’a permis la mise en pratique des théories apprises en classe.
Cette période de stage a été une opportunité de franchir un pas de plus dans l'amélioration des connaissances en communication pour le développement. Ma maison de stage, ADISCO, m’a accueilli avec une volonté de développer ma capacité de connaissances pratiques. Par-là, les objectifs généraux que je m’étais fixés ont été atteints. J’ai pu affermir les réponses à mon sujet «Impact de la communication dans le développement des associations sans buts lucratifs : cas d’Appui pour le Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines ». Le service de communication aide l’ADISCO à publier ses réalisations à travers le journal voix des collines et les populations bénéficiaires sont motivées à adhérer aux projets de développement qu’il accompagne. Ses réalisations sont aussi publiées sur son site web ce qui consolide la confiance des partenaires qui continuent à financer ces projets. Par ailleurs, je suis arrivé sur terrain et parler avec les bénéficiaires d’ADISCO de tout ce qui est des projets qu'ils mettent en oeuvre.
Notons également que ce stage m’a fourni en quelque sorte une formation professionnelle à travers la confrontation des théories à la pratique.
Enfin, avant de clôturer, je tiens à rappeler les principales articulations de ce travail.
Ce rapport de stage est composé par quatre chapitres. Au cours du premier chapitre, j’ai fait une présentation générale d’ADISCO. Le deuxième a montré le déroulement du stage. Le troisième a analysé la corrélation entre les cours théoriques et le stage.
Le dernier chapitre m’a amené à faire une analyse critique de la communication utilisée au sein d’ADISCO et à suggérer les propositions d'amélioration.
Enfin, je ne peux pas prétendre avoir épuisé toutes les angles d’analyse. Par ailleurs, je n’ai fait que poser quelques jalons que je laisse à la portée de quiconque voudra bien me compléter.

REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

A. Syllabus consultés


1. FYIROKO, cours de gestion d’approche participative pour le développement, syllabus inédit (2014-2016) ,ULBU
2. FYIROKO D. cours de Méthodes Accélérées de Recherche Participative 2016,(syllabus inédit) Faculté des sciences de la communication, ULBU, Bujumbura, Burundi
3. MVUYEKURE J. (2014-2016) cours de relation presse (syllabus inédit),
des sciences de la communication, Bujumbura, Burundi


B. Ouvrages et autres documents


1. Bahizi Oscar et Budengeri Steve, La communication participative comme facteur de succès des projets de développement : cas du projet agro-pastoral du BUTUTSI, novembre 2004,
2. Dépliant de l'ADISCO et Rapport annuel de l 'ADISCO, 2015
3. Dictionnaire universel,
4. Jacques Lendrevie et Arnaud de Baynast, de la publicité à la communication intégrée,6, eme edition,2004,

C. Webographie


1. www.larousse.fr
2. www.fao.org
3. http://fr.n.wikipedia.org
4. www.adbs.fr>recherche-documentaire-1



ANNEXE .Article de presse


La coopérative Terujimbere, un avenir florissant…


La coopérative Terujimbere offre beaucoup d'avantages à travers ses activités de stockage, warantage, FPI et de transformation du manioc. Elle se trouve sur la colline Ruhanza de la commune Giheta en province de Gitega. Elle existe depuis le 16 août 2012 avec un effectif de 292 membres aujourd'hui.
ifficile mais possible, la coopérative Terujimbere apporte petit à petit les réponses aux attentes de ses membres. Elle aide ses membres à bien conserver les produits agricoles récoltés. La coopérative Terujimbere aide aussi dans la distribution des semences à savoir les oignons, maïs, haricots, en se référant aux commandes faites par ses membres. « Ne fût-ce que rester optimistes et objectifs en travaillant en association, nous tendons vers le développement. Plus on augmente son capital, plus son taux d’intérêt s’élève dans la richesse de la coopérative. » affirme madame Claudine Ndabakuranye, la gérante de cette coopérative.
Moulin de la cooperative Terujimbere(Valère N.)
Elle ajoute : « Quand l'ADISCO nous a sensibilisé et accepté de nous appuyer dans les projets de développement, j’ai été la première à adhérer ces projets. J'ai réussi à sensibiliser et à totaliser 280 personnes avec qui nous avons créé cette coopérative. D'autres membres ont par après compris l'avantages de travailler en association et l’ont adhéré. Pour moi, elle a été un espace d'expression. Elle démontre aussi pas mal d'atouts pour ses membres à travers les actions de stockage, FPI, warrantages etc. Actuellement nous disposons d’un moulin et d’une décortiqueuse de transformation du manioc et des maïs qui nous aident dans les réalisations de nos objectifs. Nous avons bénéficié de ces moulins sous l'appui de l'ADISCO.

Terujimbere travaille tous les jours ouvrables et génère de ces activités un certain bénéfice. Ainsi, ce bénéfice contribue à la location de la maison à hauteur de 60 000 Fbu/ mois, le salaire d'une sentinelle et celui de la gérante ».
Selon un des membres de ladite coopérative, elle leur procure beaucoup d'avantages. « On peut prendre un prêt d'une certaine somme à condition qu'elle soit remboursée. Elle nous aide à bien conserver nos produits agricoles récoltés. A côté des formations que nous donne l'ADISCO, elle nous accompagne dans les méthodes agricoles modernes qui mènent à un résultat positif au moment de la récolte. », dit-t-il.
Il indique que se mettre ensemble au sein des coopératives est un bon moyen d'atteindre le développement souhaité, sinon le travail solitaire ne réussit pas ou réussit rarement.


Valère Niyokindi, stagiaire